Loren Eiseley | Citation | S'il veut survivre, il faudra que l'homme renonce aux armes à feu




“En réalité, le besoin qui se fait sentir n'est pas celui d'une habileté intellectuelle plus vaste; le besoin est aujourd'hui celui d'hommes plus tolérants que ceux qui ont remporté pour nous la victoire sur la glace, le tigre et l'ours. Par une allégeance au passé, ancienne et aveugle, la main qui soulevait la hache caresse la mitrailleuse avec une égale tendresse. S'il veut survivre, il faudra que l'homme renonce à cette habitude.”

L'auteur de ces lignes est Loren Eiseley (1907 - 1977),  naturaliste, anthropologue (Université de Pennsylvanie), écrivain, philosophe.

Titre :“ L'immense voyage”(The immense journey).  Ed. Planète : 1965. Préface de J. Bergier et L. Pauwels

2 commentaires:

Nathalie Maréchal a dit…

Loren Eiseley a la capacité unique de combiner la science, l'humanisme et la poésie. Son ouvrage de 1957 "L'immense voyage, les méditations d'un grand naturaliste" est un petit bijou. Et je remercie PC pour m'avoir présenté (à titre posthume ;-)) ce grand naturaliste.

Zep a dit…

Je ne saurais dire ô combien tu as raison : "Le poids d'un pétale a changé la face du monde, pour nous en faire don" écrit-il en page 78.

Posthume, posthume "n'écris pas son épitaphe, il n'est pas mort" :-) John Dickson Carr à propos, il est vrai de Sir Arthur Conan Doyle. Patrick