COMME DISAIT DESPROGES

Comme disait Desproges : "Et si je poussais une longue plainte déchirante pudiquement cachée sous la morsure cinglante de mon humour ravageur ? Encore faudrait-il que je croie en un combat... Ah bien sûr ! si j'avais cette hargne mordante des artistes engagés qui osent critiquer Pinochet à moins de 10000 km de Santiago... Mais je n'ai pas ce courage".
Bien non je n'ai pas le courage de critiquer le manque de fair-play d'un Maire caché sous un platane exactement, pas le soleil, un arbre… Je n'ai tout de même pas le talent de Gainsbourg. Eh bien non ! Moi non plus, je n’oserais pas dire que ce Maire qui a pris une raclée, une raclette et ceci dit en passant, sans patate, est en train de pleurnicher devant un Tribunal administratif de je ne sais où et de je ne sais quelle planète… En cachant des dossiers tout à fait légalement mais dans le but d’embêter, pour rester poli, les nouveaux dirigeants honnêtes et efficaces du Monde perdu (1) sur la carte du Disque-monde. Moi-même qui suis de très près le sérieux P.C.F : Pratchett Club de France… Je lance un sortilège à tous ceux qui appuieront La Mort.
1 D’après l’œuvre de Conan Doyle dont Spielberg a créé "Jurassic Park".
Toutes ressemblances avec des faits réels sont fortuites et involontaires comme le prévient un des auteurs du FN dans sa collection espionnage.

Aucun commentaire: