Pollens : Tous les arbres fruitiers sont en fleurs. Le printemps est en avance cette année mais attention aux pollens

Arbre en fleurs, Lyon
.
Tous les arbres fruitiers sont en fleurs. Le printemps est en avance cette année... Espérons qu'il n'y aura plus de grosses gelées sinon les fruits seront très chers cet été. Mais attention aux pollens aussi. Ils arrivent dans nos régions.
.

Les quatre principes ci-après permettent d’avoir le contrôle de son asthme:



1. Éviter les éléments déclencheurs d'asthme connus : En font partie le pollen, la fumée du tabac, le parfum et autres produits chimiques gazeux, les squames des animaux, les moisissures ainsi que les infections des voies respiratoires supérieures. 

2. Se conformer scrupuleusement à la prescription des médicaments : Lorsque les médicaments ne sont pas assez efficaces ou sont au contraire trop forts, il faut en informer le médecin traitant sans délai.

3. Toujours avoir sur soi des médicaments d’urgence

4. Traiter rapidement la crise d'asthme : Les syndromes caractéristiques d'un début de crise d'asthme sont la toux, la dyspnée, la respiration sifflante et le sentiment d'oppression dans la poitrine.

Médicaments pour le traitement de l’asthme 

Les médicaments pour le traitement de l’asthme peuvent être classés en deux catégories : 

Les bronchodilatateurs 

Ils sont inhalés lors de la crise d’asthme et dilatent immédiatement les bronches. Leur efficacité repose sur le relâchement des muscles bronchiques. Il existe des médicaments à courte durée d’action pour traiter rapidement la crise d’asthme et prévenir l’essoufflement lors de la pratique sportive, ainsi que des médicaments à longue durée d’action pour prévenir les crises. Ces derniers conviennent aux patients souffrant d’asthme modéré à sévère. On utilise normalement ces substances en association avec la deuxième catégorie de médicaments, les anti-inflammatoires. 

Les anti-inflammatoires 

Ces médicaments aussi sont le plus souvent inhalés pour agir exactement où ils sont requis. C’est ainsi que de petites quantités de la substance active (corticostéroïdes) suffisent déjà pour être efficaces, ce qui réduit fortement le risque d’effets secondaires. 
  
Les anti-inflammatoires à action antalgique (contre les céphalées ou les rhumatismes) ne conviennent pas au traitement de la crise d’asthme !
A

Aucun commentaire: