MÉTÉO ET JARDIN | CE QU'Il FAUT SAVOIR SUR LES SAINTS DE GLACE

MÉTÉO ET JARDIN CE QU’Il FAUT SAVOIR SUR LES SAINTS DE GLACE

Sur les chemins de Châtelperron

Ils ont l’habitude de jouer des mauvais tours aux jardiniers. Que représentent donc les fameux saints de glace ?

En mai… 

Fais ce qu’il te plaît. Mais mieux vaut rester prudent en matière de météo. Les saints de glace peuvent en effet s’inviter dans les jardins. La croyance daterait de l’an 500 après Jésus-Christ environ. Elle serait née d’une série de vagues de froid se répétant chaque année à la même époque. Ainsi, pendant quelques jours au cours du mois de mai, les températures baissaient et du gel était même parfois observé. Un phénomène dévastateur pour les cultures à un peu plus d’un mois du début de l’été.

Malgré le temps, les dates des saints de glace sont restées inchangées et ils sont toujours fixés les 11, 12 et 13 mai.


Pancrace, Servais et les autres 

À l’origine, les premiers saints de glace étaient saint Mamert (archevêque de Vienne), saint Pancrace, saint Servais et saint Urbain. Des noms qui évoluèrent par la suite, conséquence logique de la mutation des sociétés et donc des calendriers. De nos jours, les saints de glace ont désormais lieu lors de la sainte Estelle, la saint Achille et la sainte Rolande. Mais un autre saint s’invite aussi à la fête. Urbain, qui correspond à la date du 25 mai et qui ne manque pas de malice non plus. « Mamert, Pancrace, Servais sont les trois saints de glace, mais saint Urbain les tient tous dans sa main ». L’adage a le mérite d’être clair pour les jardiniers comme les agriculteurs.


Moyen mnémotechnique

Pour les étourdis qui oublieraient un peu vite qu’avant l’été, ce n’est pas encore l’été, chaque saint de glace a aussi son adage. « Attention, le premier saint de glace, souvent tu en gardes la trace », dit-on du 11 mai. Quant au 12, « Saint Pancrace souvent apporte la glace ». Enfin, celui du 13 affirme : « Avant saint Servais point d’été, après saint Servais plus de gelée ».

La prudence voudra que l’on attende la saint Urbain pour enfin remiser l’hiver au placard…

Source : Breizh-info.com, 2018
Photo : Malone Bourbonnais


Aucun commentaire:

Pages vues la semaine dernière