TOURISME VICHY | À LA RENCONTRE DE NAPOLÉON III ET D HIPPOLYTE LAFENTE

Vichy fête Napoléon III 

Napoléon III de 1848 au Second Empire


Au milieu des année 1840, le roi Louis-Philippe  doit faire face à plusieurs crises :  économique, sociale et politique. Ces crises sont déclenchées par les mauvaises récoltes de 1845 et 1846, qui provoquèrent une hausse des prix alimentaires, avec son cortège de misère et d’émeutes... 

"La grande histoire démarre avec des petites causes, puisque aujourd'hui on fait de la climatologie, si en 1788 la graine n'était pas tombée sur les blés, il y aurait eu des blés, du pain et en 1789 il n'y aurait pas eu de famine. Les gens descendent dans la rue en 1789 parce qu'il n' y avait pas de pain, parce qu'il y a de la famine, parce qu'ils veulent du lait pour nourrir leurs enfants, parce qu'ils veulent du savon pour pouvoir se laver. Ce sont ça les revendications !" Nous dit Michel Onfray lors de l'émission " C à vous " du 23 janvier 2019.

L'histoire n'étant qu'un perpétuel recommencement, les mauvaises récoltent de 1845 et 1846 provoquent une crise économique et annoncent la troisième Révolution française, celle de 1848.

Le roi Louis-Philippe Ier abdiquera le 24 février 1848, et la Deuxième République naîtra le même jour. Mais il faudra attendre 4 novembre 1848 pour que la Constitution soit adoptée par un vote de l'Assemblée nationale.

En décembre 1848, Louis-Napoléon Bonaparte se présente à l'élection présidentielle. Le peuple alors fatigué et dégoûté par cette Deuxième République très conservatrice, influencé par le nom de Bonaparte - loin de Paris et des grandes villes les gens ne connaissaient pas ou très peu les autres candidats aux noms quasi inconnus, le nom de Bonaparte fut sans aucun doute un avantage certain - et enfin les idées sociales de Louis-Napoléon ont séduit les ouvriers et les intellectuels - Louis-Napoléon Bonaparte écrivait en 1844 dans son livre, Extinction du paupérisme :

[...] Aujourd’hui, le règne des castes est fini, on ne peut gouverner qu’avec les masses ; il faut donc les organiser pour qu’elles puissent formuler leurs volontés, et les discipliner pour qu’elles puissent être dirigées et éclairées sur leurs propres intérêts.

Gouverner, ce n’est plus dominer les peuples par la force et la violence ; c’est les conduire vers un meilleur avenir, en faisant appel à leur raison et à leur cœur.

Mais comme les masses ont besoin d’être instruites et moralisées et, qu’à son tour, l’autorité a besoin d’être contenue et même éclairée sur les intérêts du plus grand nombre, il est de toute nécessité qu’il y ait dans la société deux mouvements également puissants : une action du pouvoir sur la masse et une réaction de la masse sur le pouvoir. [...]  

Louis-Napoléon Bonaparte croit en effet au progrès, pense que l'État a un devoir d'intervenir pour faire face au paupérisme engendré par la modernité industrielle.

Il sera élu dès le premier tour en remportant l'élection du 10 et 11 décembre 1848 avec environ 74 % des voix,par exemple dans le département de l'Allier Louis-Napoléon Bonaparte obtiendra 68,28 % des suffrages exprimés.

Il devient ainsi le premier président de la République française et son mandat devait en principe s'achever le deuxième dimanche du mois de mai 1852.

Mais l'Histoire n'est jamais simple, à ce propos voici ce que disait l'Académicien André Frossard : L’homme est un être essentiellement paradoxal. C’est quand il ressent le plus cruellement sa fragilité qu’il est grand.

Napoléon III a une certaine idée de la grandeur de la France, une France puissante au niveau européen voire mondiale, il veut aussi réformer l'économie et moderniser la France. Pour parvenir à ses fins, il a besoin d'un second mandat...

Mais la Constitution de 1848 ne permet pas ce deuxième mandat, de plus les députés de droite après les législatives de 1849  décident de retirer le droit de vote à une grande partie de l'électorat populaire. Même Victor Hugo, le lanceur d'alerte, qui considérait Louis-Napoléon Bonaparte comme un danger,  se prononce contre ce projet, contre cette loi liberticide.

En 1850, l'application de cette loi se traduit par la radiation de près de 2,9 millions d'électeurs. Leur nombre est ainsi réduit du tiers. Pour ne pas arranger les choses l'Assemblée promulgue une nouvelle loi qui réduit la liberté d'expression dans la presse. 

Bonaparte demande l'abrogation de la loi électorale, l'Assemblée nationale ayant refusé l'abrogation, il dispose désormais d'un prétexte pour dissoudre l'Assemblée qui s'opposait à lui. La conséquence sera le coup d’État du 2 décembre 1851.

Ce même jour, il fait afficher à destination des Français un "Appel au peuple" dans lequel il explique son intention de restaurer  le système créé par le Premier consul. Il fait ratifier son coup d'État par plébiscite les 21 et 22 décembre 1851. Fort de ce succès, il confie l'élaboration de la constitution à une commission, la nouvelle Constitution sera est promulguée le 14 janvier 1852.

La Constitution est modifiée le 7 novembre 1852 pour rétablir la dignité impériale en faveur de Louis-Napoléon. L'Empire est proclamé le 2 décembre, et une nouvelle Constitution impériale est promulguée le 25 décembre 1852.

La date du 2 décembre n0est pas due au hasard, elle est hautement symbolique, rappelons que le sacre du Premier consul Napoléon Bonaparte s'est déroulé le 2 décembres 1804 en la cathédrale Notre-Dame de Paris et le 2 décembre 1805 c'est la bataille d'Austerlitz.

Cette présentation intitulée Napoléon III de 1848 au Second Empire est évidemment imprécise, il faudrait plusieurs centaines de pages pour analyser la Révolution de 1848, le Second Empire et décrypter la psychologie du dernier Empereur des Français et premier président de la République.

Aussi, pour mes lecteurs intéressés par Charles Louis Napoléon Bonaparte, je vous propose de lire, le livre d’Eric Anceau intitulé sobrement, Napoléon III.

Eric Anceau, Napoléon III

Napoléon III et la ville de Vichy


1852 après son coup d’État, Napoléon III devient le deuxième empereur des Français, il est politiquement très puissant mais c'est aussi un homme très malade. Quand Napoléon III choisit l'eau de Vichy pour se soigner , il développe du même coup la marque Vichy.

L'Empereur souffre de calcul aux reins, un de ses médecins, actionnaire des eaux de Vichy lui prescrit trois semaines de cure thermale.

A l'époque Vichy, c'est un gros village ( en 1846 Vichy compte 1600 habitants, en 1866 les habitants ont plus que triplé pour passer à 5670 âmes ), quelques maisons, des sources chaudes qui accueillent quelques connaisseurs, mais il voit le potentiel qu'il peut y avoir car c'est un homme politique qui avait comme problématique de développer le thermalisme français face aux stations thermales allemandes. Les stations thermales avaient su développer des activités de jeu et il a essayé d'appliquer à Vichy ce modèle allemand. 

L'architecture est le témoin incorruptible de l'histoire (O. Paz)

Napoléon III fait donc construire un casino, les curistes peuvent à la fois se soigner et jouer durant leur séjour mais  cela ne suffit pas , Vichy doit être transformée  en vraie ville touristique , les hôtels continuent à se construire, la gare n'existait pas,  elle est présente 1862 et surtout tous  les parcs qui vont lui  faire pratiquement une  couronne de verdure, il construit pour la ville une église, un hôtel de ville, et des chalets et des pavillons pour loger la suite impériale.

Pour enfoncer le clou, Napoléon III décide de revenir se  soigner tous les ans,  Vichy devient la ville à la mode. Toute la  court  vient à Vichy , çà entraine plus de  4000 personnes supplémentaires.

Couple photographié, le long du parc de Vichy
par Valérie. Image publiée avec l’autorisation de Valérie Folding.
So beautiful Picture of Vichy - XIX th century 

Vichy acquiert une dimension pratiquement internationale, fréquentée par les célébrités de l'époque toute l'Europe vient. Objectif atteint pour l'Empereur la marque Vichy s'exporte, les pastilles, l'eau  sont vendues partout en France et même copiées à  l'étranger. L'Empereur retournera pour la dernière fois à Vichy en 1866.

Au mois d'avril 2013, Adrien Doussot recevait Philippe Gendre, responsable du service touristique et d'animations de l'office de tourisme de Vichy et au micro de RCF, il  disait ceci :

Napoléon III a séjourné à cinq reprises aux Thermes de Vichy. La dernière cure fut interrompue car les eaux de Vichy n'étaient pas indiquées pour sa pathologie. Mais le choix de Vichy n'est pas du tout un choix médical. C'était un choix économique et rationnel car à cette époque-là de grandes stations thermales se développaient en Europe et elles attiraient les bourgeois et les nobles français qui allaient dépenser leur argent en dehors de l'Empire.


5 francs , pièce en argent Napoléon III
1869 - Coll. Personnelle

Ce qui évidemment ne convenait pas à l'Empereur, qui souhaitait que non seulement les Français restent en France mais que les Étrangers viennent dépenser leur argent en France. Donc vous voyez c'était déjà des notions très modernes

Les fêtes Napoléon III


Napoléon III avec son chirurgien Hippolyte Lafente
Félix Hippolyte Larrey était le chirurgien de l'Empereur et il a notamment participé à la bataille de Solférino. Ressuscité pour les fêtes Napoléon III, Hippolyte Larrey est aujourd'hui appelé Hippolyte Lafente, sans doute à cause d'une gauloiserie provoquée par une distorsion spatio-temporelle ?

Mais nous avons tous reconnu sur cette photographie publiée avec l'aimable autorisation de Vichy Destination, l'incarnation de Larrey, un rôle taillé sur mesure pour notre médecin de Saint-Léon, Olivier Revel, spécialiste de la médecine militaire du Premier et du Second Empire.

Hippolyte Lafente ou Félix Hippolyte Larrey, photographié à Vichy par Valérie.
Image publiée avec l’autorisation de Valérie Folding

Hippolyte Lafente photographié par PXL- Stéphanie Ferrer
Sur cette image publiée avec l'aimable autorisation de PXL, vous pouvez voir Hippolyte Lafente expliquer l'utilité des instruments chirurgicaux du Second Empire devant des badauds conquis sinon très intéressés.

En regardant ces instruments, un consensus s'est affirmé : nous sommes tous heureux de l'évolution de la médecine... Même si à la prochaine consultation, nous regarderons notre médecin d'un autre œil.
 

Aucun commentaire: