En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de réaliser des statistiques de visites.

DENDROLOGIE GILBERT TAIN SUR LES CHEMINS DE LOUIS-ALBERT DODE

ARBORICULTURE GILBERT TAIN SUR LES CHEMINS DE LOUIS-ALBERT DODE

Louis-Albert Dode Avocat à Paris, dendrologue à Sorbier (Allier)
par Gilbert Tain 

 
L'auteur, Gilbert Tain a consacré plusieurs années à étudier l’œuvre de Louis-Albert Dode; ce passionné d'horticulture et d'arboriculture, érudit protéiforme nous entraîne avec son phrasé à couper le souffle et ses documents sur les chemins de Dode.

Ce livre est une véritable mine de renseignements sur la famille, la vie et les travaux en dendrologie de Dode. Pour ceux qui, comme moi, ne connaissent pas ce mot, la dendrologie est la partie de la botanique qui a pour objet l’étude des arbres.

Louis Albert Dode est né le 15 janvier 1875, à midi, rue Sainte Ursule, à Moulins (03), dans le département de l'Allier, au domicile de  ses parents, Monsieur Jean-Marie Antoine Dode, Chevalier de la Légion d'Honneur, lieutenant au 119 de Ligne, attaché au recrutement de l'Allier,  âgé de 39 ans et de Madame Suzanne, Alice, Margelidon, son épouse âgée de 31 ans... 

De soldat engagé en 1853, en Afrique, il sera sergent, adjudant, sous-lieutenant, capitaine d'infanterie de Ligne, notamment, contre l'envahisseur allemand en 1870-1871.

Blessé le 19 janvier 1871 au combat à Buzenval d'une balle qui a traversé les deux joues à deux centimètres au dessous  des oreilles, malgré l'absence de complications  immédiates, cette blessure offre une  certaine gravité. La plaie sera cautérisée par le ruban de la Légion d'Honneur. En 1882, le capitaine Dode est noté propriétaire des  Thiollets à  Sorbier ( Allier).

Le capitaine Dode a-t-il voulu capitaliser du bien foncier pour son fils Louis-Albert ? C'est une question sans réponse mais on sait que la passion de ce dernier pour les plantes et les arbres était naissante.

CPA les Thiollets, Sorbier, Allier

Plus tard, il fera poussé dans cette propriété, l'arbre à cire de Chine... Dode écrira : "J'appris que cette espèce existait en Chine, dans des régions où il faisait  assez froid ( telles que le Honan)  et j'en ai semé des  graines à diverses reprises en plein-champ."

Dans sa propriété  de 100 hectares, il a planté des arbres comme un tulipier de Virginie, des hêtres de d'Amérique, des noyers du Japon, un ginkgo biloba - aussi appelé l’arbre aux quarante écus ou l’abricotier d'argent - , un chicot du Canada, des peupliers dont il était un spécialiste ; mais cette liste d'arbres n'est pas exhaustive.

Tulipier de Virginie


Parallèlement à ses recherches Louis-Albert Dode fut avocat à Paris, fondateur de la Société Dendrologique de France et référent pour les plantations de la Ville de Paris.
 

Rue Louis Dode à Sorbier

Que reste-t-il de son héritage ? Personnage relativement "secret", peu de gens ont été invités dans sa demeure, il restera de Louis-Albert Dode, ce magnifique château Chinois, quelques arbres, une immense documentations, une rue à Sorbier et cette étude de Monsieur Gilbert Tain de Trézelles, qui est à lire avec gourmandise. 

Ce livre remarquable est disponible à l'Association "Défense du Patrimoine Est-Allier" ou à l'excellente librairie "Le Moulins aux lettres" à Moulins...

Si vous avez apprécié ce court message, n'hésitez pas à le partager ... Grand merci 😊 !

Aucun commentaire: